Quelques cachets peu communs

Cet article présente deux cartes postales avec des cachets peu communs. La première vient du col de la Forclaz et est adressée à Oey-Diemtigen, qui se trouve près de Wimmis dans l’Oberland bernois. Le premier cachet est un cachet linéaire LA FORCLAZ (VALAIS) et le deuxième cachet « CHATELARD-FRONTIERE (Valais) montre que la carte a pris la fausse direction pour l’acheminement. Le postier a dû être intrigué par l’image de la carte postale, qui montre le village de TRIENT, qui se situe sur le versant opposé du Rhône.

La deuxième carte date du 28 janvier 2019, quelques mois après la fin de la première guerre mondiale avec un cachet militaire « Heerespolizei Grenzdetachement Simplon Posten Binn » . La carte en franchise est adressée à Genève; Binn, un très joli village, se trouve dans une vallée au-dessus de Fiesch et Ernen dans le Canton du Valais. Heerespolizei est la police militaire. Le texte de la carte annonce qu’ils vont quitter Binn pour aller à Brigue et qu’il ne sait pas encore, s’il sera libérée du service. C’est un témoin historique, que la Suisse a préféré de maintenir une surveillance accrue de la frontière après la première guerre mondiale (armistice signé le 11 nov.1918)

Conférence de Pierre Guinand : Ben oui, il y a des fautes, et alors ?

Pierre nous a fait le 23 octobre 2020 un conférence intéressante avec beaucoup d’exemples d’erreurs, dont nous citons ici le cas du cachet valaisan « PIERRE A VOIR ». Il s’agit d’un cachet rare et saisonnier, qui désigne le site « Pierre Avoi« . L’erreur initiale a été commise par des cartographes, qui ont mal compris le nom local de cette pointe de montagne. Cette erreur a été reprise lors de la convection du cachet postal.

Cachet saisonnier « PIERRE A VOIR » du 1er août 1913

La Pierre Avoi est située au sud de Saxon. Dominant la vallée du Rhône et Martigny, elle est constituée d’une dent rocheuse distincte de la crête et orientée vers le nord-ouest. Le sommet est accessible par le côté sud-est aux randonneurs non sujets au vertige grâce à des équipements (échelles, chaînes). Au sommet, se trouvent un cairn et une croix de bois.

Le nom « Pierre A Voir » n’est pas très ancien (environ une centaine d’années). Etymologiquement, la montagne surplombant le village de Saxon s’appelle « Pierre Avoi » ; Avoi provenant du patois, qui signifie « aigu, pointu ».

Selon la commune de Saxon, intéressé au développement du tourisme, les deux termes sont corrects. En cartophilie on trouve sur les cartes postales fréquemment les deux expressions.Sur une aïre d’autoroute le nom « Pierre Avoi » est stipulé correctement.

Les Postes du Valais

L’histoire et les documents postaux du Valais ont été publiées dans un recueil de documents postaux en 1978 par Louis Vuille-Werner Liniger et Bernard Morand « LES POSTES DU VALAIS ».

Le présent article concerne la période du 31 août 1802 au 13 novembre 1810  République indépendante du Valais.

Le courrier est acheminé d’abord par les Fischer, mais la ferme passe  le 28 janvier 1805 au Canton de Vaud. La nouvelle régie dote Brigue depuis le 23.4.1805  d’un nouveau cachet VALLAIS .

1805 Lettre de Brigue VS à Chambéry

1805 Lettre de Brigue VS à Chambéry (Période République indépendante du Valais) avec cachet à sec Valley

La lettre que je vous présente ci-dessus date du 6 Ventose de l’An 13 , soit le 6 février 1805. Elle est adressé à l’entrepreneur des travaux du Simplon Fortis à Chambéry (Département 84 Mont-Blanc). Elle porte un cachet « presque sec » Valley  6 x 20 mm.

Comme le nouveau cachet VALLAIS n’était pas encore en service, la lettre a  reçu l’ancien cachet « Valley » (Vuille no 15)  apposé à Sion.

Continuer la lecture