Bussigny – Quartier St-Germain – Histoire

Cet article présente quelques dates chronologiques de l’histoire de Bussigny, ainsi qu’une série d’anciennes cartes postales.

Le site internet de la commune de Bussigny (Canton de Vaud , District de Morges) nous apprend qu’il y avait à l’époque deux communautés , donc deux communes, dont une était Bussigny et la deuxième St.Germain. Ces deux communes ont fusionné (en 1803 ?) lors du changement de la période Helvétique (canton du Léman) vers la période Médiation (Canton de Vaud).

Toutefois des recherches effectuées dans les anciens numéros de la « Gazette de Lausanne »  et la consultation pour la période avant 1536 du livre « Les Dignitaires de l’Eglise Notre-Dame de Lausanne » de Maxime Reymond paru en 1912  indiquent un résultat un peu différent.

Il faut savoir que le Pays de Vaud était catholique et fortement dominé par l’administration des évêques de Lausanne. Consulter ce livre sur les dignitaires nous approche donc un peu plus de la vérité historique. Il y a 6 références pour St.Germain. Les deux références sur Bussigny ne sont que des liens pour garder la trace avec l’histoire récente.

1210  A Lausanne est crée l’office du chantre. La rémunération de ce poste est financé en partie par 20 sols du cens de St.Germain. (sols = unité de monnaie, cens = un des impôts)

1247  Aymon de Ayma, un noble est magister des donzels de St.Germain, il fait son testament en 1273 en faveur de son fils André, qui est alors curé de St.Germain.

1340  Lors du décès de Etienne Marchand, bourgeois d’Aubonne et docteur en droits, le chapitre de l’Eglise de Lausanne reçoit par testament la dime de St.Germain (un autre impôt)

1422  Guillaume Cochard est curé de St.Germain.

1450  Collet de Gruffy (de St-Saphorin) est curé de St.Germain.

1510   Guillaume de Chapelle est curé de St.Germain. Lorsque l’église brûle, il y a conflit avec les paroissiens pour la reconstruction, qui sera apaisé par le chapitre de Lausanne.

On ne trouve donc pas de traces sur la commune de Bussigny dans ce livre de Maxime Reymond. Cela ne veut pas dire que Bussigny n’ait pas encore existé. mais c’était probablement qu’un hameau attaché à … ?   (Crissier, Ecublens, St.Germain)

Une autre source sont les livres de la Revue Vaudoise historique. En 1536 on trouve enfin une mention sur la commune de Bussigny. C’est l’année de la conquête du Pays de Vaud par leurs Excellences de Berne. Le duc de Savoie, pour se défendre, engage des mercenaires, des Italiens. Il les envoie vers Lausanne et ils trouvent la route barrée par des Bernois « Mays lesdicts de Berne se trouvent à Rugnens, à Cressier et à Bussignyez. » (Renens, Crissier et Bussigny).

Suit la réforme du Pays de Vaud sous le régime des baillis de Berne, qui bouscule certainement les anciennes administrations et conduit à la création de Conseils municipaux. Avant les Bernois, St-Germain était une paroisse importante (moins que Crissier, qui est plus ancien) et Bussigny insignifiant. Qu’est-ce que a provoqué ce changement de situation ? ( La peste ? )

Déjà lors de la fondation de la première abbaye en 1717 la commune s’appelait « Bussigny et St.Germain« . Puisqu’il s’agissait de deux  petites communes, il est tout à fait logique de parler d’une seule commune avec une municipalité commune. On ne peut donc pas parler de fusion de deux communes en 1803 ou 1798.

1939 Quartier St-Germain Hotel de Ville

Quelques dates de l’histoire de Bussigny & St.Germain:

1228   St.Germain (futur Bussigny) est une paroisse selon le premier pouillé des paroisses du diocèse de Lausanne

Est-ce que la communauté de St-Germain existe dans ce pouillé ?

Le tome 124  Panorama des Archives communales vaudoises (Bibliothèque Historique Vaudois) ne mentionne pas la communauté de St-Germain, puisque les anciennes communes sont ignorées dans ce livre. Ce livre induit par ce manque de références en erreur et perd de crédibilité !

1418   Première mention d’archives communales (confrérie)

1536   Le pays de Vaud devient Suisse en tant que partie du Canton de Berne.

Des baillis (membres du Conseil des deuxcents bernois) gouvernent le pays. La réligion change de catholique en réformée.

1717  Création de la première Abbaye sous l’autorité bernoise. (23.5.1717 honorable Abbaye de Bussigny et St.Germain)

L’abbaye était le nom donné dès le XVII siècle aux communautés de tir. Au XVIII siècle la pratique de l’abbaye se généralisa. A l’époque bernoise, le tir était précédé d’une inspection des armes et d’une parade. Les abbayes possédaient aussi une fortune appréciable et fonctionnaient comme une banque pour prêter de l’argent contre intérêts aux membres.

1743 Création du drapeau de l’abbaye  (rouge/noir avec une bande verte horizontale au milieu)

1798 L’abbaye est dissoute, parce que l’Etat demande de lui prêter 5% de la fortune de la société pour satisfaire les demandes françaises.

Les responsables préfèrent dissoudre la société et distribuer la fortune aux membres.

Le 3 mars 1798 la Gazette de Lausanne publie les électeurs des divers communes (début période helvétique). On mentionne alors un nommé Samuel Henri Rossier pour les communes de Bussini & S.Germain. Certains communes avec plus d’habitants (par exemple Pully) disposent de plus d’électeurs.

1805  Demande au canton pour recréer une société d’abbaye

La demande est acceptée. L’Abbaye des Laboureurs de Bussigny est crée.

La ou les communes s’appelle(nt)   Bussigny & St.Germain . (Gazette de Lausanne du 30.1.1807. Ce nom n’a pas changé depuis la période hélvétique)

1812  Le Petit Conseil du Canton de Vaud mentionne la municipalité de « Bussigny & St.Germain »

1818  Bussigny est mentionnée comme commune et St.Germain n’est plus qu’un hameau de Bussigny (publication du tribunal de Morges).

mais dans d’autres publications (surtout avis mortuaires) on utilise encore longtemps  l’ancien nom de « Bussigny & St.Germain ». Aussi lorsqu’on cherche un concierge pour la « nouvelle » école, le lieu de l’école est situé à St.Germain. Pratiquement tout le bas de Bussigny (rue St-Germain, école, zone de la gare) faisait partie de St.Germain; le haut, donc protégé des caprices de la Venoge, constituait la communauté de Bussigny.

1855  Inauguration de la ligne de train Yverdon – Bussigny

bientôt prolongé jusqu’à Morges , et en 1856 Renens – prolongé jusqu’à Lausanne . Le lieu de la gare fait partie du hameau de St.Germain

1856  premier cachet postal  de Bussigny

1861  Création d’une deuxième société d’Abbaye « La Fraternité »

1905  Convention avec les Forces Motrices du lac de Joux et d’Orbe pour l’éclairage publique

1911   L’office Fédéral de la Statistique suggère à la commune de changer le nom.

sans conséquence , la commune continue de s’appeler Bussigny sur Morges

1912   Une société locale de Bobsleigh est crée

1917   Bussigny demande aux CFF la création d’un passage à niveau

1930 Bussigny gare , le passage à niveau ~1917 , la ligne déjà électrifiée et le no sur la carte postale définit la période.

1930 Bussigny gare , le passage à niveau ~1918 , la ligne déjà électrifiée et le no sur la carte postale définit la période.

1920  La population de Bussigny compte 1295 âmes.

1924   Construction de la Grande Salle

Vue depuis la colline de l'église sur le quartier St-Germain à Bussigny en 1939Vue depuis la colline de l’église sur le quartier St-Germain à Bussigny en 1939. Le quartier Bussigny - St-Germain ~1916-1920 , photographe E.Steiner
 Le quartier Bussigny – St-Germain ~1916-1920 , photographe E.Steiner
Carte postale du quartier Bussigny - St-Germain ~1916-1920. La prise de vue du photographe a attiré des habitants curieux.

Carte postale du quartier Bussigny – St-Germain ~1916-1920. La prise de vue du photographe a attiré des habitants curieux.

1939 Un automobile et une station Shell et un attelage à deux chevaux animent la prise de vue de l'Hôtel de Ville.

1939 Un automobile et une station Shell et un attelage à deux chevaux animent la prise de vue de l’Hôtel de Ville.

 

1924 Bussigny - Montée de l'Hôtel de Ville

1924 Bussigny – Montée de l’Hôtel de Ville

 

1910 Bussigny Place de l'Hôtel de Ville

1910 Bussigny Place de l’Hôtel de Ville . Toute à gauche la boulangerie Capt. Au milieu en face un magasin de tabac avec un grand texte Alimentation St-Germain. A droite l’Hôtel de Ville. La place est animé par beaucoup d’écoliers.

Histoire récente:

1959  Changement du nom de la commune en Bussigny-près-Lausanne

1964  Introduction des codes postaux , 1030 pour Bussigny

1968  Construction de l’église catholique

2006  Création d’une esplanade sur la place de l’Hôtel de Ville

2013 L'hôtel de Ville de Bussigny-près-Lausanne avec le couvert du restaurant.

2013 L’hôtel de Ville de Bussigny-près-Lausanne avec le couvert du restaurant.

2009  Construction d’un minaret (comme protestation contre intolérance)

Le propriétaire d'un magasin de chaussures a fait construire un minaret sur le toit du siège de son entreprise à Bussigny (VD).

2009 Le propriétaire d’un magasin de chaussures a une cheminée en  minaret sur le toit du siège de son entreprise à Bussigny (VD) pour protester contre intolérance envers d’autres religions.

Juillet 2013 :  Création d’une toile sur la place devant l’Hôtel de Ville , le Mont Blanc de Bussigny, sur l’esplanade.

Place de l'hôtel de Ville Bussigny 20130705. Un nouveau chapiteau a été rajouté depuis début juillet 2013.

Place de l’Hôtel de Ville Bussigny. Un nouveau chapiteau a été rajouté depuis début juillet 2013.

Vue de la Rue St-Germain à Bussigny direction de la place de l'Hôtel de Ville.

Vue de la Rue St-Germain à Bussigny direction de la place de l’Hôtel de Ville. Le nouveau chapiteau sur la place  intrigue vue de loin (Mt.Blanc de Bussigny).

2014   Changement du nom du village en Bussigny. (puisque Bussigny s/Oron a fusionné)

2016   Construction du chauffage à distance BUCAD (chauffe au bois)  dans le nouveau bâtiment scolaire de la Tattirone (salle de gym). Construction d’un grand quartier entre la rue des Collèges et le chemin de la Tattirone.

 

Tags: , ,

Laisser un commentaire